Nga Bay

Nga Bay est une région de campagne dans le delta du Mékong. Hors des sentiers battus, chez l’habitant, nous n’aurions jamais pu y aller sans notre guide César (Go Mékong Evasion). Au départ de Hô Chi Minh le plus simple est de prendre un bus pour Can Tho qui est la ville la plus proche de la destination.

 

 

Les trajets en bus sont sûrs au Vietnam mais veillez tout de même à ne pas prendre n’importe quelle compagnie car celles aux prix les plus bas ont des bus détraqués, et leurs chauffeurs le sont aussi une fois au volant visiblement . Pour pas trop cher tu peux avoir des bus récents et plus sécuritaires, en plus avec couchettes et souvent du wifi. Pratique quand le trajet dure environ 2h30. Bon par contre il faut des petits pieds, parce que même du 36 c’est trop grand !

 

 

Une fois arrivés à Can Tho, nous sommes allés récupérer nos scooters. C’est César qui a tout organisé mais sinon c’est assez simple, tu peux en louer facilement. Nous ne sommes pas allés aux marchés flottants ce jour là, car c’était le Têt et tout est fermé, nous y sommes allés au retour, tu peux retrouver notre itinéraire dans cet article. De ce fait, ça a aussi facilité notre apprentissage de la conduite puisqu’il n’y avait personne et qu’il fallait bien se faire à la mode locale au niveau de code de la route ! Mais ça s’est très bien passé, même sans avoir conduit de scooter auparavant, nous nous en sommes bien sortis. Nous sommes partis en direction de Nga Bay pour nous rendre dans la famille de notre hôte, nous nous apprêtons à vivre notre premier Têt dans une famille Vietnamienne. Nous étions chargés comme des mules puisque nous avons acheté du café, des bières et bien d’autres choses pour les offrir à la famille de Phuong qui nous accueille, c’est la tradition pour le Têt. Nous avons roulé pendant 1h30 environ, dans des chemin forestiers (scooter 4×4 ) et heureusement que César avait ses petites notes pour retrouver son chemin ! Finalement nous sommes bien arrivés et nous avons été superbement bien accueillis. Il y avait beaucoup de monde forcément ce sont quasiment leurs seules vacances et ils en profitent pour se regrouper en famille. Ils nous observaient de la tête au pieds, on était assez timides au début avec la barrière de la langue. Alors pour briser la glace, on a commencer à donner aux enfants des petites choses que nous avions ramenées : coloriages, ballons de baudruche, scoubidous..

 

 

On aura bien rigolé surtout avec Phuong qui essayait de gonfler les ballons, sans succès !
On a ensuite fait le tour de la maison, et investi notre chambre. C’est très simple, un matelas par terre et une moustiquaire mais c’est ce que nous voulions en venant ici. Ce qui nous surprend le plus ce sont les murs qui ne montent pas jusqu’au plafond. C’est en fait pour faire circuler  l’air dans la maison. Du coup on ne se sent jamais vraiment seuls dans une pièce c’est assez perturbant.

 

 

Pour la fin de journée, nous nous sommes baladés aux alentours. Il n’y a pas grand chose à vrai dire, juste 2 3 maisons au bord du Mékong. Ils nous ont emmenés chez les voisins, et là on a pris une claque. Ils n’ont rien, mais rien. C’est à dire que leur maison est en feuille de bananier, à même la terre sans aucun confort. Et ils nous ont donné tous leurs sourires, ils étaient juste heureux qu’on soit là, content de nous observer, qu’on les prenne en photo pour ensuite se voir sur l’écran de l’appareil. Ils rigolaient en nous regardant, on ne savait pas pourquoi mais c’était juste plaisant de voir toutes ces personnes sourire. Phuong nous a quand même traduit en anglais que nos nez les intriguaient, d’ailleurs on m’a demandé si le mien était refait !

 

 

Pour la soirée premier jour de Têt, et c’était beer, beer, beer, et…. Karaoké ! On aura bien rigolé parce que franchement c’était une catastrophe. Bon le seul souci c’est que le volume était à fond et que forcément avec les murs qui ne vont pas jusqu’au plafond, il nous était impossible de dormir ah ah.

 

 

Le lendemain après un bon petit dej préparé par Phuong nous sommes partis visiter un jardin de fruits. Comme le Mékong est un Delta il y a de nombreux canaux qui irriguent les terres ce qui en fait une région très fertile.
Tout est fait à la main. Les hommes coupent les branches où il y a des fruits en jouant les équilibristes dans les arbres et les femmes récupèrent les fruits pour les vendre au marché à Ho Chi Minh ou Can Tho. Malheureusement, ils commencent à utiliser des engrais..

 

 

Niveau goût, on était sur de la pâte à crêpe pas cuite .
L’après midi nous sommes allés visiter un temple. Sur la route on ne peut pas s’empêcher de s’arrêter pour regarder les rizières à perte de vue. On passe aussi sur des ponts de singe. Il y en a un qui était vraiment haut même si on ne dirait pas sur la photo ! Finalement tout le village s’est moqué de nous et Ludo s’est retrouvé avec une famille sur le pont. La consigne était : on traverse l’un après l’autre..Hum Hum !!

 

 

Nous n’avions jamais été dans un temple et nous avons été assez surpris par les couleurs, les lumières etc.. C’est original. Autre curiosité il y a des coffres un peu partout et les gens y dépose de l’argent.

 

 

Le soir toujours dans la famille de Phuong, nous avons mangé les meilleurs nems de notre vie.. on s’en souvient encore ! Et l’ambiance était toujours aussi festive.
Le lendemain nous avons pris le bateau sur le Mékong pour aller dans une fabrique de charbon. Ils construisent des dômes en pierre, mettent le bois dedans et le font brûler. Ils condamnent la porte pour qu’il n’y ai pas de déperdition de chaleur. Une fois que tout est consumé ils cassent la porte et récupèrent le charbon de bois.

 

 

Une fois de plus nous nous sommes fait inviter dans la famille de Phuong pour manger. Ils nous ont sortis tout ce qu’ils avaient, c’est incroyable comme ils sont généreux. D’ailleurs ils le sont tellement qu’on a pas arrêté de manger depuis le début, et mon estomac commençait à dire stop. J’étais un peu barbouillée, et ils m’ont donné du lait de nid d’hirondelle en me disant que c’était bon pour la digestion. Et en effet, ça m’a fait du bien.
Comme il y avait pas mal d’enfants, j’en ai profité pour essayé de jouer avec eux. Ils ont adoré être pris en photo. Ils explosaient de rire en se voyant dans la boite après. C’était vraiment chouette, ils étaient attachants.

 

 

Après une nouvelle visite de jardin de fruits, nous avons visité un autre temple. Cette fois il y avait un bouddha dehors. César nous a expliqué que toucher son ventre portait bonheur, du coup on s’est pas gênés !
Bon sinon les temples c’est sympa mais une fois qu’on en a vu un c’est un peu toujours pareil après. En tout cas c’est pas ce qu’on préfère, du coup on ne s’éternise pas.

 

 

Nous avons choisi de rentrer à pieds chez Phuong. Ce sont des enfants de 10 ans qui nous ont guidés dans la jungle. C’est fou, on se demande vraiment comment ils pouvaient se repérer. Ils sont bien d’ici. On aura bien rigolé. Je me suis cassé la figure dans de la boue, César à galéré pour passer certains ponts de singe. On est passé devant des toilettes sur pilotis en feuilles de bananier au dessus du Mékong. Et on aura aussi vu des paysages incroyables.

 

 

Une fois chez Phuong nous avons profité de la fin de journée pour jouer avec les enfants qui ont piqué une tête dans le Mékong. Nous avons encore et toujours fêté le Têt et mangé comme des rois. Nous avons joué aux cartes, partagé tout simplement et profité pour cette dernière soirée.

Les au-revoirs le lendemain furent déchirants. Nous avons vraiment tissé des liens en 3 jours avec Phuong et sa nièce avec qui nous pouvions surtout communiquer puisqu’elles parlent anglais. Quant aux autres, des regards suffisaient pour se comprendre. La nièce à Phuong nous a d’ailleurs fait un très beau cadeau, puisqu’elle nous a envoyé un scoubidou que je lui avais appris à faire.

 

C’est vraiment ce qu’on appelle une expérience chez l’habitant hors des sentiers battus. Encore merci à César et Phuong pour l’organisation qui a rendue ces 3 jours incroyables. Ce sont des souvenirs qui sont encrés en nous !

Si tu souhaite vivre une expérience comme celle là dans le delta du Mékong n’hésites pas à contacter Go Mékong Evasion César pourra créer avec toi un circuit sur mesure qui te correspond.

Share your thoughts